Audio-Vidéo : cfcs-1207-03
Longevity, an adaptation trait of creole goats to tropical climate
Auteur(s) : Zsuppan, Zsuzsa Zsuppan, Zsuzsa
Année de publication :

Loading the player...

Éditeur(s)
: INRA : Institut National de la Recherche Agronomique Université des Antilles. Service commun de la documentation INRA : Institut National de la Recherche Agronomique Université des Antilles. Service commun de la documentation
Extrait de : "52ème Congrès de la CFCS : 52nd Annual Meeting of The Caribbean Food Crops" : congrès, le 10 - 16 juillet 2016, INRA, CFCS
Description : The importance of longevity as an economically trait gives a picture of the flock efficiency and adaptation in a particular environment. A study was conducted in the experimental herd of Creole goats at INRA in Guadeloupe in order to test environmental (year and season at first kidding, age at first kidding and weight at first mating as well as genetic (index of resistance, sire) factors that affect longevity of does. Lifetime data set of 387 Creole does, reared at pasture all year long, was recorded over a period of 11 years (2001-2012). Does were bred for reproduction at 11months of age. Three mating periods were organized per year, corresponding to 3 climatic seasons, using buck effect. Data were analyzed using survival models (Survival Kit 6.1). The average age for culling was 5.03 years. The culling rate was higher for goats between 2 and 3 years (17 and 24%) and then gradually decreased. Year and season at first kidding did not have a long term influence on does? longevity; neither does age at first kidding. In contrast, weight at first mating had a significant effect and it can be recommended to farmers to mate primiparous goats heavier than 17 kg. Heritability was estimated to 0.16 allowing some genetic progress. No significant correlation was shown with the genetic breeding value of resistance to gastrointestinal parasitism. This study gave indications to breeders to improve their female flock management and increase does? longevity. L'importance de la longévité comme trait économique donne une image de l'efficacité et de l'adaptation de troupeau dans un environnement particulier. Une étude a été entreprise dans le troupeau expérimental de chèvres créoles à l'AICN en Guadeloupe afin d'examiner ambiant (l'année et la saison d'abord badiner, âge d'abord badiner et poids d'abord joindre aussi bien que (index de résistance, de père) les facteurs génétiques affectez dont la longévité fait. L'ensemble de données de vie du Créole 387 fait, élevé au pâturage tout au long de l'année, a été enregistré pendant 11 ans (2001-2012). Fait ont été multipliés pour la reproduction à 11months d'âge. Trois périodes d?accouplement ont été organisées par an, correspondant à 3 saisons climatiques, utilisant l'effet de mâle. Des données ont été analysées utilisant des modèles de survie (trousse de survie 6,1). L'âge moyen pour cueillir était de 5,03 ans. Le taux de cueillage était plus haut pour des chèvres entre 2 et 3 ans (17 et 24%) et alors graduellement diminué. L'année et la saison à premier badiner n'ont pas eu une influence à long terme sur la longévité des does ; ni l'un ni l'autre ne vieillit d'abord badiner. En revanche, le poids au premier accouplement a eu un effet significatif et il peut recommander aux agriculteurs de joindre les chèvres primipares des que 17 kilogrammes plus lourds. L'héritabilité a été estimée à 0,16 permettant du progrès génétique. Aucune corrélation significative n'a été montrée avec la valeur d'élevage génétique de la résistance au parasitisme gastro-intestinal. Cette étude a donné des indications aux éleveurs afin d'améliorer la gestion féminine de troupeau et d'augmenter la longévité de ces dernières.
Siècle(s) traité(s) : 21
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V16262
Partager

| Plus