Résultats pour la recherche : Environnement
7 documents satisfont la requête.

Nombre de mots: Environnement: 10

Loyola : l'habitation des Jésuites en Guyane aux XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) : Auger, Réginald
Édition
: Association Ouacabou ; Conseil général de la Martinique ; Musée Départemental d'Archéologie Précolombienne et de la Préhistoire ; Université des Antilles et de la Guyane. Faculté des lettres et sciences humaine ; AIAC : Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe.
Extrait de : 24e Congrès International de l'Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe, 24 au 29 juillet 2011. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Cette communication nous présente les résultats des recherches archéologiques de l'habitation "Loyola" contribuant au développement de l'archéologique coloniale en Guyane française. L'habitation Loyola est créée par les Jésuites au milieu du 17e siècle dans les environs de Cayenne. Cet établissement illustre la relation qu'entretient l'église avec le système esclavagiste. Les fouilles archéologiques ont mis au jour de nombreux éléments de l'habitation : maison de maître, chapelle, cimetière, moulin, chaufferie, purgerie, indigoterie etc.
Siècle(s) traité(s) : 17 18
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V12088
Partager

| Plus
Archaeological investigations at Betty's Hope plantation, Antigua, West Indies

Auteur(s) : Fox, Georgia
Édition
: Université des Antilles et de la Guyane. Faculté des lettres et sciences humaine ; Association Ouacabou ; Conseil général de la Martinique ; Musée Départemental d'Archéologie Précolombienne et de la Préhistoire ; AIAC : Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe.
Extrait de : 24e Congrès International de l'Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe, 24 au 29 juillet 2011. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Cette communication nous présente une étude sur la plantation de Betty's Hope à Antigua. Betty's Hope est une ancienne propriété sucrière qui a fonctionné entre 1651 et 1944. Quel impact environnemental provoque la culture du sucre à Antigua ? Comment fonctionnait cette plantation sucrière (hommes, matériels, machines)?
Siècle(s) traité(s) : 20 19 17 18
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V12090
Partager

| Plus
Becoming free : enslaved and wage laborer lifeways at Green Castle Estate, Antigua

Auteur(s) : Rebovich, Samantha
Édition
: AIAC : Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe ; Association Ouacabou ; Conseil général de la Martinique ; Musée Départemental d'Archéologie Précolombienne et de la Préhistoire ; Université des Antilles et de la Guyane. Faculté des lettres et sciences humaine.
Extrait de : 24e Congrès International de l'Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe, 24 au 29 juillet 2011. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Cette communication nous présente une étude sur les travailleurs esclaves des grandes plantations sucrières sur l'île d'Antigua aux 18e et 19e siècles. Comment s'organise le système de plantation pendant et après l'esclavage ? Quelle est la condition des travailleurs après l'abolition de l'esclavage ?
Siècle(s) traité(s) : 18 19
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V12091
Partager

| Plus
Marronnage sur le Tampock en 1767 : des marrons guyanais ou des transfuges du Surinam

Auteur(s) : Bellardie, Tristan Bellardie, Tristan
Édition
: Université des Antilles et de la Guyane ; APHGG : Association des Professeurs d'Histoire-Géographie de Guyane ; AIHP-GEODE : Archéologie Industrielle, Histoire, Patrimoine/Géographie- Développement Environnement de la Caraïbe ; Université des Antilles et de la Guyane ; APHGG : Association des Professeurs d ; AIHP-GEODE : Archéologie Industrielle, Histoire, Patrimoine/Géographie- Développement Environnement de la Caraïbe.
Extrait de : "Les Marronages et leurs productions sociales, culturelles, dans les Guyanes et le bassin caribéen du XVIIème au XXème siècle bilans et perspectives de recherche" : Colloque pluridisciplinaire, les 18-21 novembre 2013. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Les marronnages et leurs productions sociales, culturelles dans les Guyanes et le bassin caribéen du XVIIème au XXème siècles : bilans et perspectives de recherche : modalités de la fuite et de la résistance (XVIIe ? XVIIIe siècles). Le conférencier questionne le rapport d'un botaniste du "roy" en mission afin de déterminer l?origine des esclaves marrons dans les environ de Tampock (Haut-Maroni).
Siècle(s) traité(s) : 18 18
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V14283
Partager

| Plus
Spaces in between : archaeological investigations at St. Nicholas Abbey sugar plantation

Auteur(s) : Smith, Frederick H.
Édition
: AIAC : Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe ; Université des Antilles et de la Guyane. Faculté des lettres et sciences humaine ; Conseil général de la Martinique ; Musée Départemental d'Archéologie Précolombienne et de la Préhistoire ; Association Ouacabou.
Extrait de : 24e Congrès International de l'Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe, 24 au 29 juillet 2011. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Cette communication nous présente le résultats des recherches archéologiques réalisées sur la plantation sucrière de St Nicholas Abbey à la Barbade. Datant du 17e siècle, ce domaine est la plantation sucrière la plus importante de l'île. Des milliers d'artéfacts et autres objets (boutons, perles, céramiques, os d'animaux ...) ont été retrouvés témoignant du quotidien des planteurs, des esclaves et des affranchis travaillant sur la plantation au début de l'ère coloniale.
Siècle(s) traité(s) : 19 17 18
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V12092
Partager

| Plus
Slave community foodways on a French colonial plantation : zooarchaeology at Habitation Crève Coeur, Martinique

Auteur(s) : Wallman, Diane
Édition
: AIAC : Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe ; Musée Départemental d'Archéologie Précolombienne et de la Préhistoire ; Université des Antilles et de la Guyane. Faculté des lettres et sciences humaine ; Conseil général de la Martinique ; Association Ouacabou.
Extrait de : 24e Congrès International de l'Association Internationale d'Archéologie de la Caraïbe, 24 au 29 juillet 2011. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Diane Wallman nous propose un retour vers le passé esclavagiste en Martinique. Située dans la commune de Sainte-Anne, l'habitation "Crève C?ur" nous révèle le mode de vie des esclaves aux 18e et 19e siècles. Des données historiques et archéologiques ont été étudiées à partir des 45 000 artéfacts trouvés lors des fouilles. Quels étaient leurs besoins journaliers ? Que consommaient-ils comme aliments ?
Siècle(s) traité(s) : 19 18
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V12087
Partager

| Plus
Du code noir au chlordécone. L'Héritage colonial ou du monstre juridique au monstre chimique

Auteur(s) : Niort, Jean-François
Édition
: Université des Antilles et de la Guyane.
Extrait de : "Du code noir au chlordécone. L'Héritage colonial ou du monstre juridique au monstre chimique" : Conférence - débat, le 5 juin 2013. Université des Antilles et de la Guyane
Description : "Le propos sera de montrer - textes historiques à l'appui (notamment un mémoire du roi aux administrateurs de la Martinique de janvier 1765) - que du Code Noir au Chlordécone, prévaut aux Antilles françaises la même logique "coloniale", malgré l'apparente "décolonisation". Cette attitude, fondée sur la subordination économique de la colonie à sa métropole, en instaurant un modèle agricole fondé sur l'exportation commerciale et non la satisfaction des besoins locaux et le développement de l'économie locale, a dans les deux cas, conduit à deux "monstres", l'un juridique, l'autre chimique, par le même processus de dérogation au droit commun national. En effet, l'esclavage a été implanté et légalisé dans les colonies en contravention manifeste - et pleinement assumée par le pouvoir central - avec le droit commun du royaume. Il a été de plus rétabli en 1802 en toute illégalité, après le retour des territoires antillais dans le statut colonial - et donc dérogatoire - en 1799. Or, même si l'esclavage comme institution légale et mode de production a été aboli (1848), et même si le statut administratif et politique a été transformé en département (1946), le modèle agricole antillais n'a pas été "décolonisé", et a conduit, pour des raisons commerciales, à partir des années 1950, à l'utilisation massive de pesticides générateurs d'une pollution massive et durables des sols, des animaux et des populations, avec le soutien actif de l'Etat, qui a autorisé l'épandage aérien même pour des produits interdits sur le sol hexagonal comme l'était la Chlordécone après 1990, et qui continue à le faire en contravention du droit européen et d'une décision du Tribunal administratif de Basse-Terre. C'est donc toujours cette même attitude "coloniale" de dérogation juridique négative au droit commun - voire au droit tout court- qui prévaut. Finalement, après l'esclavage et la traite, c'est au autre "crime contre l'humanité, généré par la même logique coloniale, et tout aussi ravageur et meurtrier, qui a été perpétré dans les Antilles françaises, et qui continue à l'être sous nos yeux."
Siècle(s) traité(s) : 17 18 19 20 21
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V13180
Partager

| Plus