Audio-Vidéo : Revo-1805-2
Couleur, principe du sol libre et citoyenneté sous la Révolution et l'Empire
Auteur(s) : Urban, Yerri
Année de publication :

Loading the player...

Éditeur(s)
: AIHP-GEODE : Archéologie Industrielle, Histoire, Patrimoine/Géographie- Développement Environnement de la Caraïbe CRPLC : Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe Université de Paris I Panthéon-Sorbonne IHRF-IHMC : Institut d CRESOI : Centre de Recherches sur les Sociétés de l CRILLASH : Centre de Recherches Interdisciplinaires en Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines Les Anneaux de la Mémoire
Extrait de : "La révolution française et les colonies "Couleur et liberté dans l'espace colonial français (1777-1815)"" : Séminaire, les 17 et 18 mai 2016. Université des Antilles
Description : Le préjugé de couleur est définitivement aboli en 1833. En 1848, l'abolition de l'esclavage s'accompagne de l'élargissement du principe du sol libre aux colonies. Le nouvel empire colonial en train de naître sera alors un empire sans esclaves et (presque) sans préjugé de couleur, mais aussi un empire où liberté et citoyenneté ne vont pas de pair. La Révolution avait quant à elle affirmé, avec la loi des 28 septembre et 16 octobre 1791, que le principe du sol libre impliquait la citoyenneté, sans distinction de couleur : « Art. 1er : tout individu est libre sitôt qu'il est entré en France. Art. 2 : Tout homme, de quelque couleur qu’il soit, jouit en France de tous les droits du citoyen, s'il a les qualités prescrites par la Constitution pour les exercer ». C'est le destin de cette conjonction que l'on se propose d'esquisser ici, réaffirmée lors de l'abolition de 1794, aménagée en 1798, jusqu'au rétablissement de la Police des Noirs dans la foulée du rétablissement de l'esclavage en 1802.
Siècle(s) traité(s) : 19
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V16102
Partager

| Plus

Exporter la référence

Publier le document :


Télécharger