Audio-Vidéo : cfcs-1107-04
Priorités de réduction dans le secteur de l'agriculture de quelques nations caraïbes.
Auteur(s) : Gob, Rosaire Gouveia, Grégory
Année de publication :

Loading the player...

Éditeur(s)
: INRA : Institut National de la Recherche Agronomique Université des Antilles. Service commun de la documentation
Extrait de : "52ème Congrès de la CFCS : 52nd Annual Meeting of The Caribbean Food Crops" : congrès, le 10 - 16 juillet 2016, INRA, CFCS
Description : In this study the greenhouse gas emission (GHGE) profiles in the agriculture sector of some Caribbean nations are reviewed and strategies proposed to mitigate climate change are assessed. Twenty-four (24) Caribbean nations were included in an initial assessment to determine their mean GHG emissions in CO2eq over the period 1990-2011 and then ranked according to a range of emission metrics into the highest and lowest emitters. While Caribbean nations have extremely low absolute emissions compared to most other countries/regions, relative to human population, land area and agricultural production, values in the region are comparable to the rest of the world including some of the most populated and largest countries. Eight (8) of the highest emitters were then selected and their National Communications (NC) to the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) were reviewed (and other sources in the case of Guadeloupe and Puerto Rico) to determine their mitigation priorities. Of the eight, only Guyana, Guadeloupe and Puerto Rico have documented any significant intent to mitigate GHG in agriculture. None however, reviewed their GHG emissions other than in absolute terms. Emissions relative to production (emission/production ratio or intensity ratio) can be particularly useful in providing a better understanding of the areas where mitigation should be prioritized. These mitigation priorities are also more likely to enhance food security goals and also contribute to climate change adaptation. Dans cette étude les profils de l'émission de gaz participant à l'effet de serre (GHGE) dans le secteur d'agriculture de quelques nations des Caraïbes sont passés en revue et des stratégies proposées pour atténuer le changement climatique sont évaluées. Vingt-quatre (24) nations des Caraïbes ont été incluses dans une première évaluation pour déterminer leurs émissions moyennes de GHG dans CO2eq au cours de la période 1990-2011 et puis rangées selon une gamme de la métrique d'émission dans les plus hauts et plus bas émetteurs. Tandis que les nations des Caraïbes ont extrêmement - les basses émissions absolues comparées à la plupart des autres pays/régions, relativement à la population humaine, la région terrestre et la production agricole, valeurs dans la région sont comparables au reste du monde comprenant certains des pays les plus peuplés et les plus grands. Huit (8) des plus hauts émetteurs ont été alors sélectionnés et leurs communications nationales (OR) à la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (UNFCCC) ont été passées en revue (et d'autres sources dans le cas de la Guadeloupe et du Porto Rico) pour déterminer leurs priorités de réduction. Des huit, seulement la Guyane, la Guadeloupe et le Porto Rico ont documenté n'importe quelle intention significative pour atténuer GHG dans l'agriculture. Aucun cependant, passé en revue leurs émissions de GHG autres qu'en des termes absolus. À production relative d'émissions (rapport d'émission/production ou rapport d'intensité) peut être particulièrement utile en fournissant une meilleure compréhension des secteurs où la réduction devrait être donnée la priorité. Ces priorités de réduction sont également pour augmenter des buts de sécurité de nourriture et pour contribuer également à l'adaptation de changement climatique.
Siècle(s) traité(s) : 21
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V16246
Partager

| Plus