Audio-Vidéo : Atel-1510-2
Tiquant, un peintre paradoxal ou le paradoxe Tiquant
Auteur(s) : Keclard, Serghe
Auteurs secondaires : Lefrançois, Frédéric
Année de publication :

Loading the player...

Éditeur(s)
: Tropiques Atrium Scène national - Martinique
Extrait de : "Rendre hommage à l'Atelier 45" : Conférence le 15 octobre 2016. Université des Antilles
Description : A enseigné les lettres en lycée. Il est écrivain auteur de « L'homme qui avait perdu ses mots » (roman), « Quartier Césaire » (roman) et « Cartel comédie » (roman). Pour lui Germain Tiquant est perçu comme un peintre de la tradition voire du passé, Germain Tiquant prête paradoxalement, lui-même, le flanc à cette vision passéiste (« Autrefois ») ou traditionaliste de son oeuvre (« Course de yoles », « Au pitt »). Néanmoins, force est de constater que l'artiste ne peut être cantonné dans cette image d'Épinal. A l'analyse plus fine, son univers pictural ne semble-t-il pas se déployer en des directions plus contemporaines? Et les questions qu'il soulève ne reçoivent-elles pas, auprès de nous, un écho particulier, aujourd'hui ? Notre propos a la prétention de démontrer que les oeuvres de ce peintre martiniquais peuvent aussi s'interpréter à partir de « la modernité » de Tiquant dans son rapport à la Martinique, à son passé et avec la création dans sa dimension réceptive.
Siècle(s) traité(s) : 21
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V16294
Partager

| Plus

Exporter la référence

Publier le document :


Télécharger