Audio-Vidéo : musi-1901-01
"Musiques et danses traditionnelles créoles dans le roman Atipa" . Conférence
Auteur(s) : Pindard, Marie-Françoise
Année de publication :

Loading the player...
Extrait de : Dans le cadre l'année « Atipa, roman guyanais »
Description : "Atipa" premier roman en créole guyanais écrit en 1885. Pierre Félix Athénodore dit "Alfred Parépou" réalise dans son roman une chronique de la société créole en Guyane. A travers son ouvrage Parépou dénonce la réalité de l'assimilation, en faisant référence aux attitudes des nègres en général et des créoles en particulier, qui se prennent pour des blancs en se donnant pour nomme de leur identité la culture française et le rejet de la culture noire. Audacieux, Alfred Parépou décide, en 1885 d'écrire un livre entièrement en créole et quand tout au long de son ouvrage il ne cesse de répéter "le créole est notre langue". Premier livre en créole guyanais, un ouvrage d'actualité, un ouvrage pédagogique. Sur le plan musicale, Parépou cite le nom des danses en usage de nos jours et précise une organisation particulière dans la société, le "convoué", l'académie. Parépou cite particièremnt deux danses à travers son roman : le "les roles" et le "camougué" en sous entendu le "cassé Kiô", quelques indications port du "kamza", par les danseuses. Dans la danse traditionnelle, le kamza est de mise, élégance, séduction sont indispensables. Survivances africaines dans la musique créole guyanaise, Parépou parle du camougué. Cette danse, à travers ces mots, nous plonge en Afrique. A travers ce roman de Parépou, un héritage immense, faisant en sorte de garder la tradition.
Siècle(s) traité(s) : 19
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V17174
Partager

| Plus