Audio-Vidéo : patr-0303-12
patr-0303-12
L'expérience esclavagiste des habitations sucrières de la Caraïbe, un modèle occulté des cités ouvrières
Auteur(s) : Duchene, François
Année de publication :

Loading the player...

Éditeur(s)
: CRILLASH : Centre de Recherches Interdisciplinaires en Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines
Extrait de : "Patrimonialisation et développement dans la Caraïbe et les Amériques" : Colloque international, les 2, 3 et 4 mars 2011. Université des Antilles et de la Guyane
Description : Le modèle urbain des cités ouvrières est une gestion du peuplement qui permet le contrôle social des ouvriers par l'ordonnancement spatial militaire, la centralisation autour de la famille, les liens entre confort et hiérarchie... Cette architecture autarcique et instrumentalisée donne la capacité aux édifices d'influer les pratiques quotidiennes. Les habitations esclavagistes constituent un modèle de société autonome avec une construction assez identique dans la caraïbe. Les habitations sucrières et les cités ouvrières ont ainsi une affiliation de domination sociale. Cependant pourquoi une telle occultation de ce lien ? Le patronat ne souhaitait pas en effet revendiquer une telle filiation en lui préférant celle du courant idéologique de l'hygiènisme. Actuellement, les habitations sont reconverties en musée ou en hôtel et restaurant et les cités ouvrières se gentrifient. Le processus de patrimonialisation se fait alors autour de la spatialité et non des occupants, des lieux et non des hommes.
Siècle(s) traité(s) : 20
Permalien : http://www.manioc.org/fichiers/V12106
Partager

| Plus